Actualité 

Zoom sur Kerhervy

un écrin de verdure, un lieu de contemplation...

Entre nature et culture

Empruntons les chemins balisés qui suivent les courbes naturelles du site et découvrons les différentes facettes de l’anse de Kerhervy et son cimetière de bateaux...

Une ambiance mystérieuse chargée d'histoire

Entre 1870 et 1940, l’île de Groix est le 1er port thonier français. A partir de 1920, les patrons pêcheurs groisillons mettent leur bateau en hivernage dans les anses de rivières. Abrités dans les vasières, les thoniers repartent à la pêche au printemps.


Lors de la 2e guerre mondiale, l’armée allemande interdit les campagnes de pêche et impose des restrictions aux armateurs. Les pêcheurs mobilisés pour rejoindre les fronts cachent leurs bateaux dans les zones d’hivernage pour éviter leur réquisition par les Allemands. La guerre finie, certains thoniers restent sur place, abîmés par les bombardements ou laissés par les marins morts au front.

Après 1945, les thoniers à voile deviennent vite obsolètes, dépassés par les nouvelles techniques de pêche. La zone d’hivernage devient alors un cimetière de bateaux. Après les vieux gréements, les vieux chalutiers en bois font leur entrée. Entièrement désarmés, ils font l’objet de contrôles stricts avant d’être remorqués et échoués.

S'y promener

Apprécié pour son ambiance et son originalité, le site est souvent considéré comme représentatif ou symbolique de Lanester. Au départ de Kerhervy, deux itinéraires de randonnées sont possibles:

  • la boucle du Moulin du Plessis, qui longe le Blavet et passe par St Guénaël (environ 2h15 pour 7,7 km).
  • longer le blavet direction Toul Douar vers Hennebont en passant par l’anse du rocher du Diable (l’aller fait environ 3,9km, soit environ 1h15 de marche).

 

Lieu de culture

Aux mois de juin et de juillet, l’anse devient un décor de théâtre et de danse lors des festivals estivaux. Installés dans un amphithéâtre en plein air, face au cimetière de bateaux, les acteurs se donnent la réplique et les spectateurs s’envolent dans les contrées imaginaires de ces spectacles grandeur nature.

Kerhervy, c’est :
  • Un festival de théâtre amateur en juin
  • Un festival de théâtre professionnel en juillet
  • Un festival de danse en biennale en juillet
  • Un cimetière de bateaux
  • Des sentiers de randonnée

 

Reportage extrait de Reflets N°223 - juin 2012

 

 





Les 10 projets sélectionnés



zoom
Vivre dans mon quartier
Prévention canicule

La Ville effectue un recensement préventif des personnes âgées, handicapées ou isolées afin d'intervenir plus rapidement en cas de grosse chaleur

Lire la suite Lire la suite